Panier 0

Parle | Audrey Scott

Quand l’anxiété te tiens réveillé. Impossible de combattre. Ça te saisit en dedans, c’est incontrôlable.

Ça fait mal, ça fait peur. Tu manques d’air, t’as mal au cœur, mal à l’âme.

Quand l’anxiété te réveille, le soir, la nuit, le matin. Quand tu te lèves avec l’anxiété dans le ventre, tu sais que la journée ne sera pas facile.

Tu l’anticipes déjà.

Tu respires, tu souris, mais en dedans tu pleures et t'as mal.

Quand t’essaies de te contrôler, c’est pire. Quand t’essaies d’oublier, c’est pire. Quand t’essaies de vivre, c’est pire. Parce que l’anxiété, ça part jamais.

Quand tu vies quotidiennement avec l’anxiété tu penses, tu réfléchis, tu constates sans arrêt.

Les gestes des gens, les paroles des gens, les regards des gens. Tu les analyses, tu penses qu’ils t’analysent. Ils te parlent, tu entends, mais tu n’écoutes pas, ta tête est ailleurs.

Et s’ils me mentaient? Et s’ils me jugeaient?

Et si, et si, et si... Quand tu vis avec l’anxiété, tu vas bien, tu vas mal.

L’anxiété, moi, ça me fait mal. Ça me gruge de l’intérieur. L’anxiété, ça me freine, et ça me bloque.

L’anxiété, moi, ça me rend malade. L’anxiété m’empêche de prendre des décisions, l’anxiété m’empêche de sourire et de rire.

L’anxiété me donne envie d’arrêter tout, parfois.

Mais tu sais quoi? J’essaie de ne pas laisser l’anxiété diriger ma vie. Je me bats jour et nuit pour aller mieux.

L’anxiété, oui, ça fait mal, mais les barrières on se les impose nous-mêmes. Y’a différents degrés, je sais : y’a différentes manières de régir, de gérer ses émotions.

Mais au final, y’a un moyen de s’en sortir.

Alors qui que tu sois, si tu as mal, si tu as de la difficulté à gérer tes sentiments, ton anxiété, ton stress : parle! Parle à quelqu’un de confiance, si tu te sens seul, il y a des lignes d’écoute.

Rappelle-toi toujours qu’il y a quelqu’un pour t’écouter, tu n’es pas seul.

Rappelle-toi que la solitude est un sentiment atroce, mais que surtout : ce n’est aussi qu’une illusion.

 

Audrey Scott



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire