Panier 0

Le journal d'une introvertie anxieuse | Partie 1

Être une introvertie anxieuse, c’est de se dire après avoir été souper avec des membres de sa famille : "c’est vendredi soir, j’me gâte en allant m’acheter un livre de Senécal."

Étant donné que ma famille m’attendait à l’extérieur du magasin, j’me suis donné la mission de faire ça vite pis de ne pas faire attendre personne. Anyway, c’est facile trouver un livre, payer et sortir d’un magasin...

Non.

J’ai pas trouvé les livres de Senécal.

Ça fait qu’après avoir fait l’alphabet 8 fois dans ma tête avec la p’tite toune qui vient avec pour savoir où était l’osti de "S" (indice : yé loin, ben loin) pis avec en tête mes angoisses de : "fuck-fuck-fuck, enwaille dépêche, le monde t’attend, prends un maudit livre pis sacre ton camp!" pis avec Senécal qui était MIA, ben j’ai juste pris le premier livre sur le bord dont la pochette me semblait familière.

50 nuances de Grey.

J’ai acheté 50 nuances d’osti d'affaires sombres.

Pas genre un Stephen King ou un livre de recettes ou un Harry Potter ou un "Les 50 endroits à visiter lors de votre voyage à New York" ou un auteur québécois nice. Non. Du gris nuancé.

Mon voyage vers la caissière était synonyme de walk of shame. Surtout parce que même en panique, j'étais quand même 100% consciente de mon choix de marde; mais aussi parce que j’étais en stress de mission de ne pas faire attendre personne, pis ça, un stress de mission de pas faire attendre personne, ben ça gagne sur toute.

Admettons qu’en comparaison avec une vitesse de tracteur à gazon, j’m’en allais à la caisse à la vitesse lapin avec la pochette de mes nuances greysâtres collée sur le corps en me disant : "même la caissière de genre 16 ans va me juger".

Ça fait que j'l'ai même pas regardée dans les yeux.

Tout ça pour dire qu’à soir, je lis pas du tout un livre de Patrick Senécal.

Bon vendredi soir de party; m'en va lire du Grey.

 

L'introvertie anxieuse



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire