Panier 0

Jusqu'à la prochaine fois | Anonyme

J’ai 7 ans, je suis couchée dans mon lit, endormie et bercée par mes rêves de petite fille heureuse que je suis. Soudain, je me réveille brusquement. J’entends maman crier, ça lui arrive plus souvent ces temps-ci. J’entends papa lui parler, lui dire que tout va bien, de respirer, mais maman continue de crier. Elle crie qu’elle ne respire plus, qu’elle va mourir, mais papa est là et il continue de lui parler doucement. Maman pleure. Je pleure aussi, j’ai peur et je sens mon coeur battre si fort qu’on pourrait croire qu’il résonne dans le silence de notre maison à travers les cris de ma maman. Maman se calme, le silence revient doucement tout comme mon sommeil.

J’ai 15 ans, je joue au nintendo dans le salon en attendant de percevoir l’autobus tourner le bout de la rue pour aller à l’école. Ma mère court partout dans la maison pour se préparer pour le travail, elle est stressée et impatiente. Je ne m’en occupe pas trop, nos matins ressemblent souvent à ça. Puis, j’entends un drôle de son. C’est maman qui respire bizarre, encore. Elle arrive dans le salon en panique et en pleure. Elle crie qu’elle fait une crise de coeur, qu’elle va mourir. Bien sûr que non, elle ne va mourir, je le sais maintenant. Mon dieu qu’elle gosse quand elle fait ça. Elle exagère c’est sur, elle est si faible. Je bous de colère en dedans, je la traite de conne, ces mots me font mal à moi aussi, mais je voudrais que tout soit normal, que ce genre de chose n’arrive pas. Les autres ont des mères normales qui ne font certainement pas ça. Les autres ont des mères fortes qui ne pleurent pas. Je suis certaine que mes amis n’ont pas l’impression d’être plus forte que la personne qui devrait prendre soin d’eux. Je la regarde avec mépris, je sors de la maison en claquant la porte.

J’ai 18 ans, je suis au travail et je pense à ma fin de session et à tous mes travaux que je n’ai pas commencés. Et il y a aussi cette chicane avec mon chum hier. Je me sens pas vraiment bien. Je commence à avoir mal au ventre, j’ai chaud et je suis étourdie. Qu’est-ce qui se passe, ça ne va pas, faut que je m'assois. Mes collègues vont se rendre compte que ça feel pas. Ok, je m'en vais aux toilettes. Dans le miroir, je suis blême; ça tourne, je n’ai plus de souffle, je manque d’air, je ne peux plus respirer. Aidez-moi, s’il vous plaît aidez-moi, de l’aide. 

Il y a toutes ces images de ma mère qui remontent à la surface. Oh non, il n’y a pas de doute c’est bien ça. Ça ne se peut pas, pas moi. Maman vient m’aider, je voudrais que tu sois là. Je pleure toutes les larmes de corps. Berce-moi maman, je m’excuse tellement. Pardonne-moi pour tous ces mots si violents. Je te comprends, je te crois maintenant.

Le calme revient, je retrouve mon souffle peu à peu... jusqu’à la prochaine fois.



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire