Livraison gratuite au QC pour les envois de + 50$
Panier 0

À toi, celle qui l'a mis au monde. | Audrey Scott

À toi, celle qui l'a mis au monde.
 
Pour un moment, mets-toi de côté. 
 
Toi, tes sentiments, ta vision des choses. Ton orgueil, ta colère : oublie-les un instant, et concentre-toi sur elle.
 
La regardes-tu aller des fois? 
 
Arrives-tu à oublier quelques secondes l'idée pré-faite que tu as d’elle, et qui est loin d’être rose, depuis tant d’années? 
 
Elle ne te blâme pas, elle comprend. 
 
Tant d'années à faire des choix de vie que tu n'as pas toujours approuvés. Mais l’as-tu vue, comment avant tout ça, elle était heureuse? 
 
Elle l'a été un bon moment même, mais quand les choses se sont misent à mal aller, elle était seule pour tout gérer.
 
Prends-tu le temps de lui demander comment elle va? 
 
Prends-tu le temps de l'appeler ou de lui écrire, juste pour prendre des nouvelles? 
 
Sans parler de l'orage pis de la tornade qui bousculent sa vie depuis un bon bout de temps.
 
Elle le sait que ça va pas, elle le sait que sa vie est un désastre. Crois-tu que ça lui plaie? Crois-tu qu'elle est heureuse? 
 
Entre toi et moi, crois-tu qu'elle va bien? S'il te plait, réponds-moi que non.
 
Dis-moi que tu as vu que rien ne va plus. Qu'elle garde la tête haute, parce que c'est ce qu'on attend d'elle, mais que, d'un moment à l'autre, elle va flancher. 
 
Et pas parce qu'elle n'est pas forte, mais parce que n'importe qui à sa place finirait par tomber.
 
Tu veux l'aider, elle le sait. 
 
Tu veux te battre avec elle pour qu'elle gagne la bataille, tu lui donnes tout ce que tu peux, tu te bats avec elle, et pour elle. 
 
Mais, si tu prenais un peu de recule, juste un peu, juste un pas... Tu verrais peut-être qu'elle rush pour avancer, qu'elle a les deux pieds bin pris dans la neige, mais que même si ça prend du temps, elle avance.
Elle a pas prit le chemin que tu aurais voulu, et tu sais quoi? Elle n'a pas prit le chemin qu’elle-même aurait voulu. 
 
Mais, aujourd’hui, elle assume tout ce qui lui arrive. Elle essaie juste de s'en sortir, du mieux qu'elle le peut.
 
Elle rush; parce qu'elle est différente. Elle rush; parce que la maladie mentale lui joue des tours. 
 
Ben oui! La maladie mentale.
 
Elle rush; parce que la société lui montre qu'une personne différente n'a pas droit au même bonheur que les autres.
 
Elle rush; parce qu'elle doit travailler deux fois plus fort que les autres pour arriver au même point. 
 
Elle doit rire deux fois plus fort, pour que les gens crois que tout va bien, elle doit parler deux fois plus fort pour se faire entendre, elle doit garder la tête haute et assumer sa maladie. 
 
Une maladie du cerveau, que ben des gens n'assument pas encore, pis que ben des gens nient encore.
 
La fille est perdue, la fille a mal, pis pas mal plus que tu peux te l'imaginer. 
 
Mais elle rit, elle sourit, elle travaille, elle s'occupe de la maison, du souper, des enfants. 
 
La fille rush; mais elle fait de son mieux, parce que c'est ce que tu lui a appris à faire.
 
Mais pour vrai, quand lui as-tu demandé, pour la dernière fois, de manière sincère, comment elle allait?
 
Quand l'as-tu regardée dans les yeux la dernière fois?
 
Quand t'es tu arrêté pour la regarder aller? 
 
L'as-tu déjà fait? Elle le mérite.
 
Elle le sait, que ça lui plaise ou non, un jour ou l’autre, qu’il va falloir qu'elle garde la tête haute, qu'elle regarde droit devant, et qu'elle trouve son bonheur.
 
Mais elle aura besoin de soutien et de compréhension. 
 
Parce que la vie est pas mal grise ces temps-ci, alors accroche-toi à elle; qu'elle s'accroche à toi. 
 
Ensemble, battez-vous pour que le ciel soit plus beau demain.


Article précédent


Laissez un commentaire